Si l’emoji s’apparente à une « langue sans mot », elle n’est pas pour autant internationale. En effet, la fréquence d’usage des différents symboles varie d’un pays à l’autre, comme le souligne l’étude de SwiftKey. En France, le cœur  a la cote. Il est quatre fois plus utilisé que la moyenne. De leurs côtés, les Australiens sont en phase avec l’alcool  et la drogue , tandis que les Canadiens plébiscitent les armes , l’argent  et le sport .  Bon alors, à l’heure où les emoji ponctuent toutes nos conversations sur Messenger ou dans nos textos, réfléchissons un peu à ce que ce nouveau langage induit comme sous-entendus ou francs désirs. Car l’emoji qui ne servait qu’à ajouter une tonalité au message écrit, souvent source de malentendus, est passé de métalangage à langage à part entière . Nous avions peur pour l’orthographe de nos enfants avec les textos, que penser de ce phénomène emoji ?

Les petites têtes jaunes qui sont sensées représentées nos émotions oscillent entre joie, tristesse, surprise, étonnement, vague dragouillerie ou franc rentre-dedans, poses de bébés, expressions horrifiées etc… bref, toutes expressions qui relèvent de l’extrême de nos sentiments ou ressentis. Mieux vaut en rire, c’est ce qu’a choisi de faire Sophie Riche  «  Je parle emoji (sans passer pour un boloss) « . Quand on est en panne de mots et bien passons aux signes :

 

A votre amoureux qui vous envoie à longueur de journée ( ! !) des ou des petits symboles du type ( à ne pas laisser entre tous les yeux ) :

répondez par un ( oui, oui, je vois ce que tu veux dire !) ou bien ungenre cause toujours … 🙂 ou encore un franc OK ( les bras en l’air veulent dire OUI, pas simple à comprendre, mais une fois qu’on sait, on sait, comme dirait l’autre)

De toutes façons, vous êtes une star, donc vous vous foutez de tout .

Oups, pardon, j’ai gaffé là ? Alors il se répandra en excuses et en pour revenir ensuite avec une tête d’. Bof, bof penserez-vous mais finalement vous vous réconcilierez . Ouf ! On a eu chaud !

Il y a même un chinois qui a écrit tout un roman en emoji, il s’appelle Xu BIng et il est édité chez Grasset . Si Grasset a choisi de l’éditer ça n’est sûrement pas pour la profondeur de son texte mais pour le tour de force que Xu Bing a réalisé : arriver à écrire rien avec pas du chinois, mais des chinoiseries en quelque sorte.

Exemple, première page : C’est l’histoire d’un type qui se réveille difficilement le matin, qui a des problèmes de constipation etc… je vous laisse  » lire « …

Bon et bien..https://i0.wp.com/www.actualitte.com/images/actualites/un_histoire_sans_mots_Xu_Bing_Chinois_Grasset_pictogrames.jpg?w=1080&ssl=1

Et pour commander mon livre  » Voyage en Ménopausamie, chroniques de la cinquantaine débridée  » , il suffit de m’envoyer un mail à chichipomponleblog@gmail.com ou …mallie.dominique@orange.fr ,   Merci !

%d blogueurs aiment cette page :