De moi à vous

Avoir un joli regard sur son corps nu

 

Comme il évolue ce rapport au corps nu . Je vois ma petite fille de 5 ans, qui se promène toute nue, danse, chante ; je me souviens alors, même si le souvenir est lointain de ma propre aisance dans ce corps de mon enfance, celle plus difficile au moment de l’adolescence où seule l’envie de se cacher dominait. Aisance retrouvée dans ma vie de femme. J’adorais les camps naturistes et avais ce rapport au corps complètement décomplexé.
Aujourd’hui, les choses ont un peu changé. Autant j’aime me voir nue et j’ai sur moi le regard de la bienveillance, autant j’ai du mal à m’exhiber nue devant mon amoureux, comme ça, brutalement en quelque sorte, en dehors de toute relation sexuelle, simplement passer devant lui. Et pourtant…
Je crois qu’on ne pense jamais assez que les hommes ne nous détaillent pas par le menu. Qu’ils aiment autant notre corps devenu si doux, moelleux et par là même source de plaisirs. Et leur corps change aussi, moins ferme tout comme le nôtre, plus bedonnant même si l’image féminine continue en terme de vieillissement à être plus dénigrée; l’égalité en la matière, tout du moins aux yeux des médias, de la mode, des idées véhiculées çà et là est aléatoire.
Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à parler de leur corps sans doute parce qu’elles sont trop souvent réduites à lui. Au niveau de la société, la valeur des femmes est régulièrement placée dans leur physique, leur capital de séduction. C’est là une évidence, les magazines sont remplis de ces considérations sur le corps féminin.
Le regard de l’amour est fondamental. Se sentir aimée, désirée toujours, rend ce rapport au corps tendre. Mais pour autant nous ne vivons pas toutes une histoire de couple, le fait de se retrouver seule devant sa nudité, de bichonner son corps est aussi une forme de respect de soi.
Mon corps, je l’aime. Déjà parce qu’il m’a permis de faire trois beaux enfants, parce qu’il me suit dans tous mes projets sans trop rechigner, parce que j’ai pris le parti de faire fi des bobos de droite et de gauche, parce qu’il me donne beaucoup de plaisirs.
Je me plais physiquement parce qu’il n’y a pas de différence entre mon apparence et ma personnalité. Bien sûr que je vois les petites choses que le temps a inscrites çà et là, mais je les vois avec le sourire. Et vous comment vous sentez-vous dans votre corps de quinqua ?

15 commentaires

  • Bernie LM

    Bonjour et Merci pour cette plaisante réflexion.
    Je suis d’une génération (1962) qui a oscillé entre conservatisme et libéralisme. Une enfance où l’éducation vous enseigne à cacher son corps, ses pulsions ou questions. Une Adolescente en soif de liberté du corps parce que l’Esprit l’est déjà. 3 enfants rapprochés, un veuvage précoce et la quarantaine vous interpelle : Heureusement le sport (course à pieds) a sculpté le mental et son enveloppe. A 50 ans, cet « épanouissement » m’a surprise et ravie. A bientôt 57, je fais avec ; la nudité me plait, celle de mon compagnon également. Nos imperfections sont attendrissantes, elles nous ressembles. Et peut être que justement les blessures de l’âme ou du corps nous rendent plus Humaines, empathiques. mais parfois le miroir n’es pas mon Ami, tant pis. 🙂

    • Dominique

      Je me rends compte que je n’ai pas répondu à votre commentaire. Je suis d’accord :  » les imperfections sont attendrissantes  » , de toutes façons il faut faire avec. On ne peut se battre contre des moulins à vent 🙂 Et oui, nous sommes plus dans l’humain et sa fragilité ; un joli regard sur soi et de la bienveillance encore et toujours… Merci Bernie, et à très vite !

  • matchingpoints

    Un bien joli texte très encourageant pour beaucoup de femmes qui n’ont justement pas la bienveillance envers elles ! Trop exigeantes, trop déstabilisées par les images du corps parfait, elles ne se focalisent que sur leurs defaults. C’est dommage, parce que certes,la vie laisse ses marques ( nous sommes des sexas…) mais si l’on arrive à se réconcilier avec son corps, l’harmonie peut donner un éclat, du charme. Il y a des femmes de 80 ans qui sont très séduisantes !

    • Dominique

      Bonjour, je suis heureuse de vous revoir apparaître dans les commentaires, je me souviens de vous, de vos commentaires si justes quand j’écrivais pour L’Express Styles ou les Boomeuses, je lis çà et là vos commentaires sur d’autres publications et vous voilà ! 🙂 Mais oui, il faut être bienveillantes et bienveillants dans notre regard sur nous. Nous sommes les premières concernées et puis un défaut peut devenir un atout. Par exemple moi qui ai plutôt des hanches généreuses et une taille fine, je trouve que tout cela est diablement féminin 🙂 un bon dimanche à vous !

  • catherinesentimots

    J’aime mon corps, malgré ses imperfections (nombreuses) les traces de mes grossesses et de lourdes chirurgies. J’en prends soin, sans obsession non plus. Cependant, je suis pudique, la nudité n’a rien de simple pour moi, sauf peut-être avec mon compagnon… et encore, malgré toutes nos années de vie commune. Je n’aime pas l’exposition de la nudité, ni la mienne, ni celle des autres. Je préfère la suggestion et une retenue certaine. Ceci n’enlève rien au désir, au plaisir et à la sensualité. Très beaux texte et photos, sincèrement.

    • Dominique

      Merci Catherine … complexe ce rapport au corps car nous avons toutes et tous des complexes ( justement !:) . je pense d’ailleurs que ça n ‘est pas par hasard si certains se font faire des tatouages; comme une mise à distance de leur corps qui devient support  » artistique » …. ce rapport au corps, je n’ai pas voulu en parler ici, ce n’est pas l’objet, interroge beaucoup l’intime,le rapport de soi à soi, inscrit depuis la naissance en nous, le rapport à nos parents aussi ( comment ils nous ont fait vivre cette relation à notre corps dans l’éducation ) , la gestion des complexes, le rapport à l’image, aux images véhiculées par les autres , l’autre, à la maladie … bref, le sujet est vaste et mon blog se veut léger, mais rien n’empêche d’aborder ces sujets dans les commentaires. Je crois qu’on peut difficilement avoir un joli regard sur notre corps si on porte des blessures intimes. Bon dimanche !

  • Graveleine annie

    Encore un très bel article jolie Dominique. J ai toujours aimer mon corps. D abord très très maigre. Puis bcp plus rond suite à mes grossesses très rapprochées.j ai toujours pris soin de lui. Crème, marche vélo… Alimentation.. et puis il y a 5 ans boom! Tout change. Et pire c est le jour où l on te dit je te quitte je ne te retrouve pas dans ce que j ai aimé chez toi. Et là il a fallu que je travaille sur moi..je commence à me retrouver.mais c est pas gagné. Je vais y arriver. Je suis confiante.ce que je trouve dommage c est que l on parle très peu de femmes dont le corps a été abîmé par la maladie, les accidents,.pour finir j aime te suivre car tu es une femme bienveillante envers nous les femmes. C est pas donner à toutes. J en sais quelque chose. Bon weekend.😘♥️

    • Dominique

      Merci Annie pour ce commentaire si bienveillant ( justement ); et oui, la bienveillance vis à vis de soi et des autres est fondamentale pour vivre en harmonie avec soi et les autres; Oui, tu as raison, le corps change, mais regardons et chouchoutons le car c’est notre capital énergie et beauté. Un corps soigné quel que soit l’âge est beau à voir, toucher, sentir … je t’embrasse et te souhaite un beau we !

  • Philippe Hats

    Pour moi Dominique, un corps de femme est beau à tout âge.
    Il évolue selon les années qui passent mais le regard que l’on pose dessus évolue aussi, à mon avis. A 20 ans, nous n’avons pas ce même regard qu’à 30,50 60 ans ……notre esprit prends aussi de l’âge et modifie ce regard poser dessus. Que ce soit son propre regard ou celui qui vous aime, l’ Amour permet à ce regard de suivre le temps…….avec les modifications inhérentes à ce changement.
    Un corps est une manière de voir l’autre…………du moins est ce mon avis !
    Très belle photo pour illustré cet article.
    Bon weekend, Dominique…….tu n’as aucune raison de rougir de ce bel ensemble
    Bisous 😘
    Philippe

    • Dominique

      Merci Philippe, c’est rare qu’un homme commente mes articles. Je suis complètement d’accord avec vous, les canons de beauté évoluent avec l’âge; il s’agit d’un autre rapport au corps et son esthétique. Merci pour vos compliments, je suis heureuse comme je le dis souvent d’avoir l’âge que j’ai et l’apparence que j’ai,tout cela me correspond intrinsèquement. Un beau we !

  • corinne

    Hello, jolie photo et très joli texte. Un sujet difficile pour moi car j’ai toujours eu du mal avec mon corps. Trop potelée à l’adolescence, trop timide à la trentaine, entre 40 et 50 ans j’ai commencé à m’accepter et j’ai osé me montrer un peu. Mais je ne suis pas une adepte de la nudité, je préfère par exemple porter une petite nuisette très féminine pour me balader le matin chez moi. Et puis quoi qu’on en dise vieillir n’arrange pas nos corps hélas et je n’éprouve pas le besoin de me dévetir sauf pour nager car j’adore nager nue c’est une sensation de bien être exceptionnelle. Belle journée, mais couvre toi quand même tu vas attraper froid ! Bises

    • Dominique

      Oui, Corinne, d’accord avec toi : la nuisette est un joli vêtement de nuit. J’en ai moi même pas mal. Le corps change, mais il nous rend bien ce que nous lui donnons d’attention… bon we ! des bises

  • sophie cour

    Merci pour cet article que je lis en rentrant du travail, oui tard ( ainsi en va-t-il de la vie parisienne) . Cette photo de vous est superbe et j’ai adoré vos mots , cette complexité de notre rapport à notre nudité à notre âge et comme c’est important en effet un regard aimant sur soi. L’homme qui partage ma vie, depuis deux ans (oui je suis malgré mes 58 ans une jeune mariée 🙂 me dit sans cesse que je suis belle et qu’il adore me voir nue . C’est là de l’intimité du couple dont il est question. Un regard aimant sur soi . Nous existons tellement dans le regard de celui qui partage notre vie ( ou celle ) . Mais pour autant comme vous le dites, il nous appartient, même seules, de prendre soin de notre corps, c’est un capital. Beaucoup de douceur dans cet article, tout en finesse pour parler d’un sujet délicat. Merci pour vos mots. J’adore vraiment cette photo de vous, tout en douceur également. Au plaisir de vous lire ! bon week end !

    • Dominique

      Merci Sophie pour ces jolis compliments sur ce texte et cette photo de moi au réveil ( mieux valait que l’on ne voit pas mon visage avec les cheveux tout ébouriffés 🙂 ) Oui, rapport complexe au corps et à sa nudité. Mais on est là à l’essentiel de soi sans la parade du vêtement. Il faut l’aimer ce corps qui va nous être bien utile les années à venir, et le soigner. C’est ce que je fais et vais faire encore plus tant la rédaction de cet article m’a fait prendre conscience, alignant les mots et les phrases, de l’ignorance que nous avons parfois de notre corps au profit de notre esprit . Et pourtant, une peau douce, qui sent bon, c’est tellement agréable déjà pour soi.

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :