Colifichets et mode

Le parfum comme signature de soi

Je poste sur FB une demande : quel est votre parfum ? Vous êtes nombreuses et moins nombreux à avoir répondu. Il faut dire que ma page FB est d’abord une page communautaire, de femmes de mon âge peu ou prou ou ouvertes à la discussion. Et de toutes ces réponses, je lis que certaines sont fidèles à un parfum depuis toujours, d’autres aiment en changer au gré des saisons ou de leur humeur, que celle qui parait si douce a un parfum dont le nom claque, que celle qui est si légère porte un parfum d’homme ou des senteurs d’orient qui laissent longtemps une trace, que certaines n’hésitent pas à se parfumer avec le parfum de leur homme, que le nom importe peu finalement, qu’il y a à un moment une correspondance entre l’image qu’on veut donner de soi et le parfum que l’on choisit de porter.
Quoi qu’il en soit, le parfum est une forme d’affirmation de soi . Une fragrance que l’on capte avant même parfois d’avoir vu la femme qui le porte, qui reste dans son sillage, qui entoure si l’on discute dans la proximité. Le parfum, parce qu’il se met à même la peau revêt quelque chose de l’intime. Où a-t’elle mis ces petites touches qui fleurent bon l’iris, ou la rose, l’amande, le patchouli ?

Car on voyage avec un parfum . C’est un mystère supplémentaire à la féminité. On le retrouve chaque jour avec bonheur et si par malheur on oublie le matin de se parfumer, on ne manquera pas dans la journée d’aller faire un petit tour dans une parfumerie pour corriger l’oubli. Sans parfum, il en va un peu de notre incomplétude.
 » Les femmes se parfument là où elles veulent être embrassées  » disait Gabrielle Chanel. Car se parfumer est un geste sensuel avant tout. Véritable signature de notre allure, il nous accompagne jusqu’au bout de la nuit et révèle nos multiples facettes : romantique, passionnée, sophistiquée ou même énigmatique…
Pour ma part, j’adore mettre mon nez dans le torse d’un homme nu, contre moi, et respirer son parfum. Il y a une forme de jouissance dans cet élan olfactif.

Mon ex mari a continué, longtemps après notre séparation, à m’offrir pour mon anniversaire «  Trésor  » comme un message.
Tous les mots qui se rapportent aux parfums disent cette volupté :  » capiteux, ambré, oriental, boisé  » . Porté aux endroits où la peau est plus chaude, où le sang pulse davantage, il signe par là même également sa sensualité.
Le parfum est la madeleine de Proust . Longtemps après que l’amant ou l’amante soit sorti de notre vie, il reste le sillage de son parfum et il suffit que l’odeur nous remplisse de nouveau par surprise et tout un univers que l’on pensait enfoui rejaillit comme par magie .

Charme profond, magique, dont nous grise

Dans le présent le passé restauré !

Ainsi l’amant sur un corps adoré

Du souvenir cueille la fleur exquise.

( Baudelaire , le parfum )

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

  • Corinne

    Mon parfum est ma seconde peau ! je l’aime d’amour et je suis triste car Guerlain a supprimé Chamade en eau de parfum il ne reste que l’eau de toilette qui ne « tient » pas assez à mon goût. Donc je dois en trouver un autre et aucun n’a grâce à mon nez ! Le parfum fait partie de la femme ou de l’homme et j’aime le sentir sur un homme même habillé !😉 Belle soirée ma jolie

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :