De moi à vous

Le règne de l’exhib, c’est bien ?

Tant dans la littérature aujourd’hui que dans les magazines, c’est le règne de l’exhibitionnisme.
Vous voulez arrêter les teintures de cheveux et les laisser tout gris ? Vous pondez un bouquin sur le sujet fort intéressant de savoir comment vous êtes passée du châtain au gris, l’effet des racines progressives, le regard des autres etc… Votre mère se meurt, vous en faites un sujet artistique et lisez son journal intime en public tout en le découvrant dans le même temps, vous avez peur d’avoir un cancer du sein, vous vous faites enlever les deux seins et vous additionnez les interview pour parler de ça, vous aimez faire l’amour ou baiser avec des animaux, vous l’étalez dans les journaux, vous avez vêcu des avortements dans votre vie de femme, vous en faites le propos d’un livre, vous préférez les jeunes filles aux femmes plus mures, vous en faites un flan … BREF , TOUT fait le buzz pourvu que ça relève de l’intime.
Alors, je m’interroge. Cette sphère de l’intime, ces trucs qu’on ne disait qu’entre amies, ou qu’on taisait par pudeur n’existent plus. Tout doit passer dans le domaine public si vous voulez qu’on parle de vous.
S’exhiber devient la norme pour qui veut sortir de la masse. Se faire un nom passe par le déversoir de ses pulsions, de ses désirs, de ses échecs, de ses peurs etc…
Personnellement, peut être que je suis en train de virer vieille réac, mais je trouve que cette impudeur est complètement déplacée, que savoir qui couche avec qui, si Macron est ou non homosexuel, si sa femme est ou non cougar, si machin prend de la cocaïne, si un tel fréquente les soirées échangistes, si une telle s’est fait faire un lifting ou non, bref, que toutes ces choses qui relèvent de la sphère intime doivent y rester.
La littérature égotiste où chacun déverse ses travers depuis Rousseau qui dans ses Confessions disaient adorer la fessée, me gave profondément.
Car au fond toutes ces  » révélations  » vont-elles nous faire avancer ? Nous rendre meilleurs ? Nous tirer vers le haut ? En dehors d’alimenter une curiosité assez creuse, tout cela n’a aucun intérêt.
J’ai pour ma part pour habitude quand je communique avec quelqu’un de toujours me demander si ce que je lui raconte de moi, peut lui servir sans être instrumentaliser.


Avoir un blog, tiens, par exemple, pourrait être un formidable support au déversoir intime. Sorte de journal intime où je pourrais évoquer les turpitudes de ma vie, mes chagrins, mes joies, si j’ai joui en faisant l’amour avec mon compagnon ou non, si mon banquier s’est montré complaisant. Heure par heure, sur les réseaux sociaux qui sont nos supports médiatiques à nous, personnes lambda, on pourrait tout à fait imaginer une mise en scène de soi, dans le détail de nos vies. Mais quel intérêt ?
Cette notoriété gagnée ainsi me semble assez malsaine. Je crois que nombre d’évènements ou de préférences de nos modes de vie doivent être tus tout simplement parce qu’ils ne regardent que chacun de nous. Tout cela c’est la PUDEUR. Je déplore sincèrement la disparition de ce joli mot de nos façons d’être et le règne de l’ IMPUDEUR à tout va.
Même au sein du couple, et là c’est la quinqua qui parle, il n’est pas bon à mon sens de dévoiler tout son univers intime, il y a là aussi une pudeur qui est de mise et qui me semble un puissant moteur du désir.

3 commentaires

  • Elisabeth

    Bonjour Dominique. Je suis entièrement d’accord avec toi sur tous les points. Ce qui est de l’ordre de l’intime doit rester intime. La pudeur semble être une notion inconnue de certains (masculin et féminin), et cette curiosité pour l’intimité dévoilée en public me paraît complètement malsaine. Il est difficile d’y échapper, à moins de vivre en ermite (et encore…), mais surtout ne nous y attardons pas… Il y a mieux à faire. Très pertinent article. Bonne journée, ma belle.

  • sophie courcel

    Vous avez tout à fait raison Dominique, et c’est bien que le débat prenne un peu de hauteur. En effet aujourd’hui notre société vit sur la mise à nu de l’intime, plus on en sait sur les uns et les autres plus cela semble satisfaire une curiosité assez « vaine  » comme vous le dites. Un monde qui se rétrécit, Dieu merci ce n’est pas général ! Un beau we à vous et merci pour vos articles drôles, riches, intelligents, d’actualité, à la mode etc…. 🙂

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :