Un peu de moi

Le sous-pull, on y revient …

Quand j’étais adolescente ma mère voulait absolument que je mette des sous-pulls sous tout. Je détestais ça mais elle m’en achetait de toutes les couleurs . Ce que je détestais par dessus tout, c’était l’enfiler ou le quitter, car alors c’était un peu comme si j’avais mis un doigt mouillé dans une prise, je voyais des étincelles partout et j’avais les cheveux droits sur la tête. A l’époque, les sous-pulls à col roulé étaient coupés dans une matière atroce.
Si on oubliait de se laver ne serait-ce que pendant une heure, on se mettait à cocotter acide sous les bras, et on n’osait plus jamais lever les bras en l’air, même pour dire qu’on était rudement contentes comme le petit dessin des emojis.


Bref, quand ce vêtement est tombé en désuétude, personne ne l’a trop pleuré. Les vintage à 2 euros ne se vendaient pas, même aux frileux. Et ça aurait pu en rester là. On aurait aujourd’hui un monde sans sous-pulls à col roulé, dans l’indifférence générale. Sauf que la mode remet toujours tout à la mode. J’aurais donc du garder mes sous-pulls car aujourd’hui, ils m’iraient encore en dépit des 10 kgs que j’ai pris, mine de rien, depuis cette époque adolescente car le sous-pull est en taille unique.
D’abord, il est revenu avec des photos de stars qui sont réapparues çà et là dans la presse. On est d’accord que ni Marylin, ni Audrey Hepburn ne peuvent puer sous les bras, c’est impossible, même si leur sous-pull est plus en mérinos qu’en acrylique. Ça réconcilie un peu avec le volet « odorat  » du vêtement.

Ensuite, on a commencé à en voir des zippés. Et les trucs de cyclistes sont devenus le nectar de la hype.
Enfin, le sous-pull arrive pile au moment où le « jeune », cette entité si mystérieuse, en a assez de prendre froid. Vous n’ignorez pas que le jeune s’enrhume continuellement car il répugne à porter des pulls. Il trouve que ça vous plombe un look.
Le sous-pull, qu’on met sous le tee-shirt ou la chemise, c’est un pull sans un être un, c’est comme de la triche. Du coup, ça devient beaucoup plus excitant ! Bref, ce retour inattendu était comme qui dirait programmé. Ce qui va vraiment être une surprise, c’est à quoi on va ressembler toutes en sous-pull !!!

 

11 commentaires

  • corinne

    Oh la pas de sous pulls pour moi, j’ai des souvenirs d’adolescences identiques aux tiens et le sous pull ne passera pas par moi ! Je préfère les caracos en dentelles beaucoup plus seyants . Il me tarde de te voir en sous pull ! Des bises

  • Elisabeth

    Houla la ! Sous-pull moulant, ça ne rendra pas le même effet qu’à l’adolescence ! Heureusement, la matière est différente maintenant. Merci beaucoup pour ton article, il m’a rappelé des choses complètement oubliées, comme la matière des sous-pulls de l’époque ! Cette espèce de nylon atroce, épais, dans lequel on étouffait ! Je n’y reviendrai pour rien au monde ! Moi qui ai toujours porté jusqu’à il y a peu des pulls à col roulé ou des sous-pulls à col roulé, car fragile de la gorge, j’ai de plus en plus de mal à les supporter. (Ménopause oblige je crois, depuis les bouffées de chaleur !) 😁 Bonne journée, Dominique ! Bisou !

    • Dominique

      oui, nos mères voulaient notre bien, mais au final on était pas très confortables et de plus c’ était franchement pas seyant même sur nos silhouettes longilignes ! Bises Elisabeth

  • Belleudy

    J’adore ton billet si vrai sur ces fameux sous pulls que nous avions toutes . Tu as réveillé en moi toutes ces sensations enfouies , de l’électricité dans les cheveux qui se dressaient indomptables sur la tête , sur cette transpiration qu ils occasionnaient ….
    Tu m’as amusée et j’ai ri de nostalgie en lisant ton article.
    Ceci dit , moi j’en achète chez Uniqlo et ils sont parfaits ,souples Chauds , agréables à porter et jolis .

    Merci d’exhumer des souvenirs d’enfance

Exprimez-vous !

%d blogueurs aiment cette page :