Yann Moix, si vous ne le connaissez pas, est écrivain et ex-chroniqueur de  » On n’est pas couché  » et justement puisqu’il est question de coucher et dans cette rentrée qui fait la part belle à Houellebecq, Moix dans une interview à Marie-Claire, publiée vendredi sort tout bonnement :
« Je vous dis la vérité. A 50 ans, je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans. (…) Je trouve ça trop vieux. Quand j’en aurais 60, j’en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune ».
« Je préfère les corps des femmes jeunes »

Le prix Renaudot 2013 ne s’arrête pas là :Le corps des femmes de plus de 50 ans le dégoûte ? « Non ça ne me dégoûte pas, ça ne me viendrait pas à l’idée. Elles sont invisibles. Je préfère le corps des femmes jeunes, c’est tout. Point. Un corps de femme de 25 ans, c’est extraordinaire. Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire du tout « Et il poursuit «  je ne sors qu’avec des Asiatiques, essentiellement avec des Coréennes, des Chinoises, des Japonaises . Beaucoup de gens seraient incapables de vous l’avouer car c’est du racialisme, poursuit Yann Moix. C’est peut-être triste et réducteur pour les femmes avec qui je sors, mais le genre asiatique est suffisamment riche, large et infini pour que je n’en aie pas honte. »

Bon alors, si on suit bien cet écrivain : les femmes de plus de cinquante ans sont «  invisibles  » et la presse de publier ça.
Depuis ce matin que j’ai lu cet article , je ne décolère pas . Comment à notre époque peut-on avoir dans la presse de tels propos ? Et quelle est la finalité : faire le buzz sur les réseaux sociaux pour son bouquin qui sort dans une totale indifférence ?
Triste sire que ce Yann Moix qui va pécho des très jeunes femmes et peu importe leur nationalité, pourvu qu’elles aient l’air asiatiques . Mais Yann Moix déjà vous ne nous faites pas rêver et encore moins fantasmer. Donc aucune crainte, les femmes de notre âge n’accorderont pas une oeillade au blanc-bec que vous êtes, qui plus est à présent que nous savons qu’en sus d’être, on va dire  » passe-partout  » pour être gentille, vous êtes stupide.
Mais plus triste, la presse féminine qui se fait le relais de ces propos. Comment un journal comme Marie-Claire peut diffuser de telles ignominies ? Comment ce magazine peut ne pas comprendre qu’il se tire une balle dans le pied, comment en réunion de rédaction, avant la publication, les journalistes ne sont pas dits qu’il fallait censurer ce toquard ?

Et d’autre part qu’est-ce qu’on s’en fout des préférences sexuelles de ce nabot qui veut à tout prix pousser Houellebecq hors de la scène médiatique, Houellebecq qui a épousé une japonaise en septembre ?
Moix a le sexe triste . Il ne peut aimer une femme de plus de cinquante ans dans sa bouche équivaut à « Je ne peux baiser avec une femme de cet âge  » . Confondre aimer et baiser est déjà assez surprenant et dans la foulée il assène qu’il ne peut supporter les enfants.
Je propose qu’on boycotte tous ces bouquins, qu’on les jette si on en trouve un dans sa bibliothèque et qu’on boycotte par la même occasion le magazine Marie-Claire qui lui donne une tribune pour raconter ces conneries.

%d blogueurs aiment cette page :